• actualitésOpen or Close
    • A l’athénée en juin !
      Le testament de Tante Caroline Seule opérette d’Albert Roussel, ce Testament a la musique élégante et au livret grinçant s’amuse des immuables noirceurs testamentaires... du 6 au 13 juin 2019
      Lire la suite
    • Premier disque !
      “Une jeunesse à Paris” est disponible à l’écoute sur toutes les plateformes dématérialisées et vos disquaires ! J’espère qu’il vous procurera autant de plaisir que j’ai eu lors de sa création...
      Lire la suite
    • Matinale de France Musique
      Une interview pétillante par Saskia De Ville lors de la matinale de France Musique pour parler de la sortie de “Une jeunesse à Paris”, on a bien ri !
      Lire la suite
    • Récompensée au concours international de chant de ’s-Hertogenbosch
      Sous la baguette de Hartmut Haenchen et avec The South Netherlands Philharmonic orchestra, la finale à été un moment d’une superbe intensité. Je suis très heureuse d’avoir reçu le Prix Dioraphte, d’un montant de 3000 euros et des mains de Robert Holl, un baryton que j’admire beaucoup et sous les yeux de Dame Kiri Te Kanawa, directrice du jury !
      Lire la suite
    Actualité suivante Actualité précédente
  • BioOpen or Close

    Encouragée dès son plus jeune âge par sa mère chanteuse, Marie Perbost entre à la Maîtrise de Radio-France où elle se forme auprès des plus grands chefs (Kurt Masur, Myung Wung Chung…). Reçue au Conservatoire National Supérieur de Paris, elle découvre auprès d’Alain Buet et de Cécile de Boever les subtilités du métier d’artiste et se passionne pour le riche répertoire du Lied et de la mélodie auprès d’Anne le Bozec.
    Coup de cœur amical et musical, la pianiste Joséphine Ambroselli devient sa partenaire privilégiée dans cette aventure artistique. Ensemble, elles sont récompensées du prix spécial des « Amis du Lied » au concours international du Lied d’Enschede (Pays-Bas) en 2013, lauréates du Concours international « Les Saisons de la Voix » de Gordes en 2014 et Grand Prix du concours international Nadia et Lili Boulanger en 2015.
    Chanteuse et comédienne, c’est avec beaucoup de bonheur qu’elle aborde l’opéra dans les différents rôles de Blanche de la Force/LES Dialogues des carmélites, Despina/Cosi fan tutte, Elisetta /Le mariage secret de Cimarosa ou La Jeune Femme/REIGEN de Boesmans. Elle remporte le prix du « Centre Français de Promotion Lyrique », au concours de l’Opéra Grand Avignon et est finaliste (4e place) du Concours International de Genève 2016. Elle est également très attirée par le répertoire de l’opérette qu’elle adore défendre sur scène. En 2016, elle est Révélation Lyrique de l’ADAMI et nominée aux Victoires de la Musique classique 2018 catégorie Révélation.

    De grands chefs lui confient des parties solistes parmi lesquels Lionel Sow dans les Neues Liebeslieder Walzer de Brahms à la Philharmonie de Paris, Emmanuelle Haïm aux Invalides ou Philippe Pierlot dans la Passion selon Saint Jean de Bach à Notre Dame de Paris. Elle est également l’invitée de festivals prestigieux tels les Folles journées de Nantes, les Festival de Froville, Festival Mozart, La Chapelle royale de Versailles, la Péniche Opéra, festival du Périgord noir, festival de la Vézère, festival Pablo Casals...

    En tant que membre de l’Académie de l’Opéra de Paris, on la retrouve dans la programmation de l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille toute la saison 2017/2018, ainsi qu’à La Folle Journée de Nantes.

    En 2018-19, elle se produit dans Pamina/DIE ZAUBERFLÖTE dans le Young Singers Project du Festival de Salzbourg et à l’Opéra de Tours, Marzelline/FIDELIO avec l’Atelier Lyrique de Jean-Claude Malgoire à Tourcoing, Tullia/IL MONDO ALLA ROVERSA de Galuppi avec l’Ensemble Akadêmia de Françoise Lasserre, Lucine/LE TESTAMENT DE TANTE CAROLINE de Roussel avec Les Frivolités Parisiennes au Théâtre de L’Athénée de Paris ; et participe à l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence
    Parmi ses projets : le Requiem de Campra en tournée européenne avec Le Concert d’Astrée d’Emmanuelle Haïm ; La Folie/PLATEE au Capitole de Toulouse sous la direction d’Hervé Niquet, et de nombreux autres concerts etc.

    Sous l’égide du label Harmonia Mundi, le premier disque de Marie est sorti dans la collection Harmonia Nova : « Une jeunesse à Paris » est consacré à la musique française des années folles, mêlant mélodie, chansons et opérette.

    Marie Perbost est bénéficiaire d’une bourse de la Fondation l’Or du Rhin (Fondation de France), de la Fondation Meyer ainsi que de la Fondation Kriegelstein.

    Hailing from a family of musicians, French Soprano Marie Perbost’s first musical experiences date to her time with the Maîtrise de Radio-France, singing concerts at home and abroad under the batons of renowned conductors such as Kurt Masur and Myung Wung Chung. Her musical education continued at the Paris Conservatoire with Alain Buet and Cécile de Boever. For the season 2017/2018, she is a member of Paris National Opera Bastille opera studio.
    She is selected by the prestigious Salzbourg Festival (2018) and Festival d’Aix (2019) academies.

    Marie took a keen interest in the repertoire of Lied and French melody thanks to the inspiring teaching of Anne le Bozec. With her perennial pianist and dear friend Josephine Ambroselli, she won the Grand Prix at the 2015 Nadia and Lili Boulanger International Competition as well as prizes at the International Seasons of the Voice competition in Gordes in October 2014 and the 2013 International Lied Competition in Enschende, The Netherlands.

    Singer and actress, Marie’s has played a diverse smattering of opera and operetta roles such as Pamina in Mozart’s Die Zauberflöte, Marzelline in Beethoven’s Fidelio, Blanche de la Force in Poulenc’s Le dialogue des carmélites, Despina in Mozart’s Così fan tutte, Die junge Frau in Boesman’s Reigen and Elisetta in Cimarosa’s Il matrimonio segreto. She won a prize from the Centre Français de Promotion Lyrique given by Raymond Duffaut at the Avignon Opera Competition and finalist (fourth- place) at the International Geneva Competition in 2016. She was flagged as a 2016 Rising Star by the ADAMI, France’s performers’ rights organization. Marie was also selected as a Victoire de la Musique Revelation in 2018.

    As a soloist, she has caught the eye of many respected conductors and large productions such as Lionel Sow’s interpretation of the Neues Liebeslieder Walzer from Brahms at the Paris Philharmonic, Emmanuelle Haïm’s concert at Paris’s Invalides, or Philippe Pierlot’s version of Bach’s Saint John’s Passion at Paris’s Notre Dame cathedral. She has also been invited as a soloist at Nantes’s Folles Journées festival, the Froville festival, the Mozart festival, Versailles’s Royal Chapel, Paris’s Péniche Opéra, the Perigord noir festival, Le festival de la Vézère, the Pablo Casals festival and numerous other international venues.

    An ardent defender of contemporary creation, Marie is a founding member, lead singer and artistic director of the Ensemble 101, a contemporary musical theatre collective that creates and performs its own work. The Ensemble has won numerous awards for French contemporary music and is currently Artist in Residence at the Villa Arson in Nice until 2019. For more information, please visit www.ensemble101.fr/.

    Since 2012, Marie is a beneficiary of a scholarship from the Rhine’s Gold Foundation (a subsidiary of the Fondation de France), the Meyer Foundation, as well as the Kriegelstein Foundation.

  • EnsemblesOpen or Close
  • AgendaOpen or Close
    18 janvier à 20h30 à Avrillé
    Génération 1985 : Bach et Händel
    2 février à 20h30 et 3 février à 14h30, Opéra d’Avignon
    Tullia dans "Il mondo alla roversa" de Galuppi
    8 février à 20h20, Opéra de Reims
    Tullia dans "Il mondo alla roversa" de Galuppi
    15 février à 20h30, Philharmonie de Paris
    Tullia dans "Il mondo alla roversa" de Galuppi
    8, 10, 12 et 14 mars à l’opéra de Tours
    Pamina dans "La flûte enchantée" de Mozart
    1 avril à 20h30, Cathédrale Saint-Louis des Invalides
    Haendel, Musiques Royales
    6 avril à 20h, Chapelle royale de Versailles
    Passion selon Saint Jean, Bach
    4 mai à 20h, Festival de Pâque de Deauville
    Passion selon Saint Jean, Bach
    14 mai à 20h au Théâtre des Sablons, Neuilly-sur-seine
    Grand gala d’opéra
    17 mai à 20h30 au Théâtre de Gagny
    Grand gala d’opéra
    2 juin à 15h30, Théâtre de Saint-Dizier
    Lucine dans Le testament de Tante Caroline (Roussel)
    6,7,11,12,13 juin à 20h, Théâtre de l’Athénée
    Lucine dans Le testament de Tante Caroline (Roussel)
    17 juin au 4 juillet 2019
    Festival d’Aix en provence
    Du 17 juin au 7 juillet 2019
    Festival d’Aix en Provence
    12 juillet à 18h au Petit Festival de Musique en Trégor
    Pimpinone de Telemann / Concert de cloture
    du 22 juillet au Musée d’Orsay /du 23 au 28 (ou 29) juillet 2019 à Royaumont
    Académie Orsay - Royaumont
    4 août à 21h au Festival de Prades (Église Saint-Pierre)
    « STABAT MATER » Hommage à Elisabeth Eidenbenz
    8 et 9 août à 20h, Festival des Grandes Heures de Cluny
    Carmen...Inattendue / orchestre de Karkhov
    18 août à 20h, Festival de Meymac
    Carmen...Inattendue / orchestre de Karkhov
    30 août à Savennière
    Récital musique ancienne
  • PhotosOpen or Close
  • AudioOpen or Close
    Hahn, Une revue
    "La dernière valse"

    Avec Benjamin D’Anfray, piano

    _
    Rossini, Il Signor Bruschino
    "Ah, voi condur volete...ah, donate..."

    Avec Emmanuel Normand, piano

    _
  • VidéosOpen or Close
    Leïla, Les pêcheurs de perles, Bizet
    "Me voilà seule dans la nuit...Comme autrefois..."

    Marie Perbost sings Leïla’s aria, under the baton of Hartmut Haenchen, with the South Netherlands Philharmonic orchestra

    _
    Ilia, Idomeneo, Mozart
    "Quante mi siete intorno...Padre, Germani..."

    Marie Perbost sings Ilia’s aria with Hans Eijsackers, piano at ’s-Hertogenbosch IVC competition.

    _
    Concours de Genève
    Récital libre

    Les facettes de l’abandon

    L’abandon amoureux
    - Grandi, "O quam tu pulchra es"
    - Mozart," Giunse alfin... Deh vienni..." Les noces de figaro, Susanne
    - Debussy, Ariettes oubliées, "C’est l’extase langoureuse"
    L’abandon religieux
    - Poulenc, "mon père...", Les dialogue des carmélites, Blanche de la force
    - Schumann, "Requiem", opus 90 n°7
    L’abandon à la folie
    - Schubert, "Gretchen am Spinnrade "
    - Rameau, "Donnons les plus brillants concerts...aux langueurs...", air de la Folie, Platée
    L’abandon à la mort
    - Purcell, "thy hand...when i am laid", Didon, Didon et Enee
    - Grieg, "Zur Rosenzeit", opus 48 n°5

    Avec Réginald Le Reun, piano
    et Franck Marcon, clavecin

    _
  • DiscographieOpen or Close
    Une jeunesse à Paris
    Février 2019

    Un disque dédié aux hits et à la diversité de pièces aussi rares que drôles d’une jeunesse française ! Un répertoire en trois parties — mélodies classiques, chanson et opérette — issu d’une enfance passée dans les salles de théâtre.

    _
  • PresseOpen or Close
    " Un beau cadeau à l’auditoire..."

    Victoria Okada - www.resmusica.com

    " Nous avons entendu la soprano Marie Perbost et la pianiste Flore Merlin qui, dans l’idée de parcourir Paris en musique, construisent un programme à partir de musique de Poulenc. Il s’agit d’un petit panorama de mélodies françaises, d’une grande richesse, stylistiquement très variées, à travers Poulenc (cycle Banalités, Les chemins de l’amour), Satie (Je te veux), Roussel (Le Jardin mouillée), Debussy (cycle Ariettes oubliées) Hahn (« C’est pas Paris, c’est sa banlieue », extrait de Ciboulette) et enfin, Charles Lecoq (1832-1918 ; « Ô Paris, gai séjour », extrait des Cent Vierges). Marie Perbost, qui commente brièvement chaque pièce avant de chanter, est très à l’aise dans ce répertoire, sa voix à une émission naturelle et sa belle diction l’atteste. Défenseuse de l’opérette, elle interprète à la fin le vaste air de Gabrielle des Cent Vierges de Lecocq et c’est un beau cadeau à l’auditoire qui a perdu l’habitude d’entendre une belle exécution d’un air d’opérette."

    Concert du 24 juillet 2014, Festival Debussy

    _
    " Captivant du début à la fin..."

    Bénédicte Palaux Simmonnet - www.crescendo-magazine.be

    " Le duo Marie Perbost/Joséphine Ambroselli-Brault, captivant du début à la fin – et particulièrement émouvant dans « Zur Rosenzeit » (Grieg)- a reçu le Grand Prix de Duo. "

    Finale du concours Nadia et Lili Boulanger 2015

    _
    "Une éclatante aisance"

    Michel Roubinet - www.concertclassic.com

    « Au premier air d’alto fait immédiatement suite le premier air de soprano, Ich folge dir gleichfalls mit freudigen Schritten : la soprano Marie Perbost y apparut d’emblée d’une éclatante aisance – voix généreuse et lumineuse, mêlant délicatesse et puissance, sans doute un peu extérieure dans ce premier air (seul moment de la soirée sur un tempo rappelant Goebel : compliments aux deux flûtes émérites qui doublaient l’air sur ce tempo si vif), beaucoup plus émouvante, et toujours aussi lumineuse, dans le second air de soprano, le dernier de la Passion : irrésistible Zerfliesse, mein Herz – le premier hautbois, Neven Lesage, d’une singulière et remarquable présence tout au long de l’ouvrage, y tenait avec éloquence l’envoûtante partie de hautbois da caccia. »

    Passion selon saint Jean, Cathédrale Notre-Dame de Paris, mars 2016

    _
    "Une artiste complète promise au plus radieux avenir"

    Jean-Stéphane Sourd Durand - www.baroquiades.com

    " Lorsqu’on évoque l’opéra français, un nom apparaît rapidement, celui de Jean-Philippe Rameau, l’orfèvre du baroque « hexagonal ». L’ariette d’Alphise « Un horizon serein », tirée des Boréades offre une sublime surprise, la soprano Marie Perbost dans une robe d’époque aux tons mordorés (...) Sa voix se veut claire et aérienne aux douces intonations. Son « Tout à coup » révèle une puissance insoupçonnée. Les trilles s’enchaînent à une vertigineuse cadence. Ses petits à-coups vocaux sur « Et soulève » produisent une gracile suspension. Lors de ses interventions, elle n’aura cesse de briller vocalement mais également en affirmant son talent de comédienne. Elle exprimera avec conviction l’amour, la joie, la souffrance. Elle se montre « divine » en incarnant la démence sur l’air de la folie « Formant les plus brillants concerts », Platée de Rameau. Sans aucune ambiguïté, Marie Perbost est une artiste complète promise au plus radieux avenir"

    Spectacle Si Versailles m’était chanté
    au Festival de Froville avec Le Capriccio Français

    _
    "Une Elisetta flamboyante..."

    Frédérique Epin - www.olyrix.com

    "Marie Perbost domine la distribution. Son timbre riche et centré, son chant très nuancé et son tempérament incroyable en font une Elisetta flamboyante. Son timbre riche et centré, son chant très nuancé et son tempérament incroyable en font une Elisetta flamboyante."

    Il Matrimonio segreto de Cimarosa - coproduction Cnsm/Philharmonie de Paris
    du 2 au 12 mars 2017

    _
  • ContactOpen or Close

    Pour me contacter, envoyez moi directement un e-mail à bonjour@marieperbost.com
    ou mon agent Dominique Riber chez Backstage Opera Management à agence@backstage-opera.eu
    -

    Inscrivez vous à ma newsletter pour suivre mon actualité !